Interview par e-mail de Hateful Monday, Punkrock, Genève – 18.10.07

 

Bien que nous sachons que Hateful Monday n’est pas né de la dernière pluie et que donc il serait sûrement possible de sortir une encyclopédie (3 tomes) avec tous les détails du groupes ainsi que de son évolution, serait-il quand même possible que vous présentiez votre groupe et son parcours dans les grandes lignes aux internautes?

Seb : Donc le groupe s’est formé autour de Igor et moi-même en 1999 ou 1998, on ne se rappelle plus trop, avec la volonté de faire du Punk-Rock. Ä l’époque on ne savait pas trop quelle direction cela allait prendre et, à vrai dire, on ne savait pas trop jouer non plus. Comme on ne savait pas quoi faire d’autre, on a continué, enregistrant au passage une démo et un maxi, jusqu’en 2004 ou nous avons sorti notre premier disque. Cela correspond à l’arrivée de Matthieu en tant que guitariste. Greg lui nous avait rejoint depuis un moment déjà. Nous avons joué un peu partout en Suisse et en France et depuis, nous avons eu la possibilité de sortir un autre disque A The last March of the Ignorants. Et là en ce moment et bien nous sommes en train de préparer son successeur dont je ne peut encore révéler le nom à l’heure actuelle.

 

Quelles sont les plus grandes influences musicales du groupe? Ont-elles évolué au cours du temps?

Seb : L’influence, c’est évidement le Punk-rock américain, période 80-95. On ne citera pas de nom, mais je pense que vous en connaissez…

Igor : Je suis sans aucun doute la personne la plus refermée en matière de musique. Ca fait plus de dix ans que je me complais à écouter NOFX et Bad Religion. Plus tard, j’ai découvert Alkaline Trio. Aujourd’hui j’écoute toujours la même chose. Pour ce qui concerne spécifiquement la batterie, j’essaye de m’inspirer du jeu de Derek Grant -Alkaline Trio-(qui est ma référence), de Josh Freese et Brooks Wackerman. Et pis c’est tout ! Les musiciens trop ouverts d’esprit sont chiants 🙂

Matthew : Peter: Hot water draft & Bad kennedy’s

 

De quoi parle principalement vos textes?

Seb : Je me charge des textes depuis les débuts du groupe. Probablement parce que cela n’intéresse pas trop les autres. En fait j’ai toujours été très intéressé pas les groupes qui avait des choses à dire. Donc j’apporte un soin particulier à essayer d’exprimer toute sorte de sentiments au travers de nos chansons. Les thèmes récurrents sont pour moi le sens de la vie en général, mais également le questionnement de l’autorité et des valeurs que l’on nous impose. C’est pour ça que j’aime le punk-rock. J’aime l’idée que c’est une musique faite pour les gens qui ne veulent pas considérer tout et n’importe quoi comme acquis, sans savoir si cela à véritablement un sens.

Matthew: Nos textes parle de l’omniprésence du coran depuis notre conversion globale à l’islam il y a de cela 2 ans. Les interprétations faites du livre sacré jusqu’à aujourd’hui sont fausses et nous proposons une alternative concrète à ces emmerdements. Le suicide intellectuel…

 

Déjà fort de deux albums, l’on peut voir sur votre site internet que vous envisagez de retourner en studio en Octobre pour commencer l’enregistrement du troisième. Pouvons-nous avoir quelques informations concernant cette news (le studio,…)?

Seb : Et oui, le studio commence au mois d’Octobre, pour le successeur de Last March… Il s’agira d’un EP- multimédia avec des nouvelles chansons et deux ou trois conneries de concerts qu’on a eu le malheur de capturer sur pellicule. On ne va pas en dire plus, mais le disque sortira en Suisse avec GPS et en France sur le label Kicking Records… Peut-être le Japon dans la foulée je ne sais pas..

Matthew: Le japon dans la foulée… faudrait déjà qu’on sache courir…

Igor : Vu que personne n’a répondu à ta question (tels les politiciens véreux), je vais t’en dire plus. On rentre à nouveau au Rec studio avec Serge Morratel aux commandes. On a planifié une vingtaine de jours, pour boucler enregistrement et mixage. Il y aura 7 ou 8 tracks, (qui sont bien) et elle verront peut-être le jour en format vinyl, ce qui est de loin le truc le plus cool à dire !

 

Une autre grande actualité est que vous venez de sortir votre dernier album, The Last March of the Ignorant, en édition japonaise. Comment se fait-il que ce projet ait abouti?Avez-vous des contacts là-bas? Envisagez-vous une tournée au pays du soleil levant?

Seb : Nous avons effectivement été contactés par le gars de ce label, Unattractive Records. Il s’était déjà occupé de sortir quelques groupes européens et nous a tout simplement proposé le deal… Pour la tournée, c’est en discussion, mais cela implique tellement de chose…

Greg: Rien n’est encore fait, mais ils se pourrait bien qu’on aille leur montrer à ces ptits japonnais de quoi les suisses sont capables même s’ils ont la réputation d’êtres lent ;o) mais comme on dit si bien “ya pas lfeu au lac”

 

Une des nouveautés sur cette édition japonaise est la bonus track, 0,5 mg per day. Vous avez d’ailleurs produit un clip pour cette chanson. Comment s’est déroulé cette expérience?

Et bien rien de spécial, comme le label voulait une chanson bonus, on est simplement retourné 1 jour chez Serge Morattel au REC studio et on a enregistré 0,5 Mg…

Matthew: Le clip a été mis en boîte par David Basso, un bon gars qui a déjà fait une dizaine de clips bien cool (checkez son site www.davidbasso.net)…

Gr3g : on était déjà en contact sérieux avec Mr Basso, on aimait son style et on avait prévu de faire un clip d’un des morceaux de Last March, ça aurait du être Nightmare ,et on sortait de studio, on avait 0’5 mg et tout le monde crochait bien donc on s’est dit que c’était l’opportunité d’en faire quelque chose pour les gens de chez nous.

On a tourné cette merveille visuelle pendant deux jours intensifs, avec une équipe de choc (David Basso, Thierry Holley, et Forest Pookie) et Matt a du s’habiller en fille.

 

Quelle a été la plus belle affiche pour Hateful Monday?

Probablement l’affiche Marplotz, All for Nothing et Hateful à la Villa Schoenheim près de Zürich…

Peut être aussi notre concert avec Stinky Mouse, un groupe de punk-crust genevois légendaire avec lequel on a eu l’honneur de jouer il y a quelques années avant leur séparation.

Matthew: moi, je dirais plutôt l’affiche du vernissage, car elle était sérigraphiée.

Igor : Bad Religion. … et Me First And The Gimme Gimmes, parce qu’il y avait Eric Melvin de NOFX lors du show. Et pis c’est tout !

Gr3g: pour moi, toutes les affiches sont cool, mais malheureusement, celles que je pensais être les plus belles n’ont pas été forcément les plus agréables, j’ai de meilleurs souvenirs des dates partagées avec des groupes comme Hogwash, ou flying donuts. Je trouve que les gros groupes ne sont pas souvent très abordables. En général ça a plutôt été chacun dans son backstage…

 

Vous avez maintenant beaucoup tourné en Suisse ainsi qu’en France, envisagez-vous d’aller encore plus loin?

Nous sommes prêt à aller plus loin.. Si les occasions se présentent, nous n’allons pas dire non ! L’années prochaine nous avons prévu de tourner plus intensivement, mais sur des période plus courtes… Je crois bien que ça s’appelle des tournées en y réfléchissant bien J

 

Un des moments les plus marquants de votre vie de groupe?

Je ne crois pas qu’il y aie un seul moment marquant… en presque 10 ans il y a eu du mauvais comme du génial… Ce qui est marquant en revanche, pour moi, c’est d’avoir pu faire autant avec ce groupe.. Je n’imaginais vraiment pas, lorsque on tapait encore sur des cartons dans ma chambre avec Igor, que ce groupe allait nous accompagner aussi longtemps. Ca, c’est le sentiment le plus incroyable

Matthew: Moi j’ai rejoins le groupe alors que le carton et les casseroles étaient déjà rangés, mais j’ai aussi eu une période aussi à chier que celle de Seb et Igor….

 

Quel CD tourne le plus dont votre stéréo en ce moment?

Igor : Un best of de Patrick Bruel, le détestable cd de ma copine. Mais je viens de le lancer sur le lit. Maintenant je fous le vinyl « Ribbed » de NOFX. Et elle tire la gueule !

Seb : Moi j’écoute le dernier Bad Religion, pour changer… et aussi les derniers albums de Bayside et Silverstein, qui sont vraiments très bien… Autrement pour ceux que ça intéresserait vraiment (c’est à dire pas grand monde) J’écoute en boucle une anthologie de Juice Leskinen, un chanteur populaire de rock finlandais vraiment très bien et je me repasse « We became Snakes » de Saccharine Trust, un groupe vieux ricain de Free-Jazz Punk. C’est chiant ? Ouais je sais…

Matthew: Vaz, shora, hot snakes, drive like jehu et sparta…c’est à peu près tout…

Greg: “echoes, silence, patience and grace” de FOO FIGHTERS, “Feast or Famine” de CHUCK RAGAN, L’album de M-SIXTEEN et surtout “Greatest and Latest” de AGENT ORANGE!

 

Quel est votre avis sur les nouveaux site de support (type myspace) pour les « jeunes » groupes? Sont-ils d’une véritable aide aux groupes suisses, par exemple?

Igor : Je suis assez sceptique… Je me dis que c’est une occasion d’avoir un site internet gratuit sans frais d’hébergement. Mais ça brasse quand même beaucoup d’air inutilement, ces « 100 millions d’amis »… Pourtant, sans ce nouveau phénomène, je pense qu’aucun Japonais n’aurait pris contact avec nous pour signer une sortie japonaise du dernier album. Bref je reste partagé…

Seb : Ca permet surtout de se rendre compte qu’il existe dans le monde 40 millards de groupes et que c’est pas facile de tirer son épingle du jeu… mais ça permet de découvrir plein de truc cools planqués au fin fond du trukménistan et dont on aurait jamais entendu parlé à moins d’y aller… au turkménistan.

Matthew: C’est génial, ça nous fait perdre encore plus de temps, et on se rend compte que plein de gens font la même merde que nous et galèrent tout en essayant de faire croire que c’est cool tout ça, en 2007

Greg: ça semble être un outil promotionnel indispensable, et en même temps avant, tout le monde se démerdait très bien sans.

 

Une chose est sûre HM n’est en aucun cas un groupe qui chôme, en effet vous venez également de participer à une compilation: Generation Sheriff ainsi qu’à un DVD de skate. Est-ce que ce genre d’outils vous permet de toucher un plus large public?

J’imagine, même si les effets de ce genre de participation ne sont pas vraiment mesurables… Il ne faut pas oublier que ce que nous faisons resteàa une échelle assez petite, donc une participation à une compil ne va pas nous ouvrir les portes de la gloire. C’est plus pour notre plaisir personnel et éventuellement, dans un deuxième temps, pour essayer de toucher un plus large public.

Et ça a surtout montré qu’on pouvait faire quelque chose d’assez cool, tout seuls…

 

Un mot pour la fin?

Greg: Jvous laisse faux ke j’aille changer mes cordes.

Igor :Je m’aime beaucoup , c’est pourquoi, désormais il faudra m’appeler « Sexy Imperator Gonzig ». Merci d’avance.

Seb : Mis a part un énorme merci à tous ceux qui suivent, nous aident et nous soutiennent d puis des années, je ne vois pas… Sachez par ailleurs que je ne cautionne pas du tout les exubérances de notre ami batteur qui est et qui restera pour moi « Igor Gonzola ». Alors tes Sexy machin truc, mon gars, tu peut te les carrer ou je pense…c’est-à-dire ton cul.

Matthew: The end

 

www.hatefulmonday.com
www.myspace.com/hatefulmonday
www.gpsprod.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.